Qu’est-ce qu’une bonne marque ?

 

Chacun a en tête des marques fortes (Apple, Bic, Carrefour, etc.). Mais ce n’est pas que la notoriété qui rend la marque forte. En suivant des règles simples, toute personne peut avoir une bonne marque.

La marque s’entend d’un signe pouvant faire l’objet de formes diverses (mot(s), chiffres, logo, slogan, objet 3D ou encore odeur, son ou hologramme…). Elle permet de distinguer les produits ou services d’une personne physique ou morale. Au moment de sa création, difficile de dire combien de temps elle existera et si elle deviendra une marque possédant une valeur.

Pour lui donner les meilleures chances de durer dans le temps, la marque doit être forte tant au niveau commercial que juridique.

 

Une bonne marque sur le plan commercial

Avant de créer une marque, il est important de s’interroger sur l’image que l’on souhaite véhiculer. Un signe fort reflète notamment ces différentes qualités :

 

La marque possède une histoire

La marque doit conter une histoire, celle du produit ou du service, de l’entreprise ou de son titulaire. On parle de storytelling, c’est-à-dire du fait de raconter une histoire (vraie, de préférence) à des fins de communication. C’est le cas par exemple de la marque Michel et Augustin, qui joue beaucoup sur l’histoire vécue par ses fondateurs.

Le signe peut aussi véhiculer des valeurs fortes. Dove a par exemple fondé sa communication sur le fait que « Toutes les femmes sont belles » et met en avant toutes les beautés.

La marque a une identité visuelle soignée

L’identité visuelle est la première perception qu’ont les clients d’une marque. Il est donc indispensable qu’elle renvoie une forte impression de professionalisme. Pour cela, il faut réfléchir en amont de la création du nom en définissant un brief. Il faut réfléchir au logo, aux polices de caractère, aux codes couleur (évoquant des valeurs, un message) et aux tailles. Pour cela, avoir recours à un professionnel de la communication visuelle est un plus.

La marque affiche sa personnalité

Déterminer la marque, son histoire, ses valeurs, ses produits et services permettent de construire une personnalité. Cet élément se retrouvera dans la communication sur les réseaux sociaux, le site et le blog. Les clients pourront ainsi identifier la marque facilement et s’en souvenir.

 

L’aspect juridique est l’autre pendant qui façonne une marque forte.

 

Une bonne marque sur le plan juridique

Pour être considérée comme forte, une marque doit notamment remplir les conditions suivantes :

La marque doit être distinctive

Une bonne marque ne décrit pas les produits et services qu’elle vise. Plus son niveau de distinctivité est fort, plus sa protection juridique l’est. Il en découlera donc un signe fort.

La marque doit être disponible

Une recherche d’antériorités permet de vérifier qu’un tiers n’est pas titulaire de la marque. Un litige ultérieur à son dépôt ou à son enregistrement la fragiliserait.

La marque doit être exploitée

Une marque est soumise à déchéance pour non-usage (perte du droit de marque), si elle n’a pas été exploitée de façon significative et sous la forme enregistrée dans les cinq ans suivant son enregistrement.

La marque doit être surveillée

Une fois la marque déposée, son titulaire dispose d’un monopole sur les produits et services qu’elle vise. Mais il doit également défendre ses droits en empêchant des tiers d’utiliser un nom proche. Pour ce faire, il peut mettre en place une surveillance de sa marque afin d’avoir connaissance suffisamment tôt de l’existence de marques postérieures qui pourraient lui porter préjudice.

 

Marier des critères commerciaux et juridiques participe à la création d’une marque forte, qui existera et perdura dans l’esprit des consommateurs. Pour vous assurer d’avoir une marque forte, n’hésitez pas à consulter des professionnels.