mai 13

Les marques médiatiques : ces dépôts qui font la une

0  comments

Les marques médiatiques : ces dépôts qui font la une

 

Régulièrement, nous vous parlons ici de l’actualité de la propriété industrielle. Nous avons ainsi évoqué dans un précédent article les décisions marquantes des Cours européennes ou américaines.

Aujourd’hui, nous souhaitons vous parler de ces dépôts de marques qui font la une des journaux. Pourquoi et comment ces marques font-elles parler d’elles ? Avec notre article, les marques médiatiques n’auront plus de secret pour vous.

Des marques déposées par des personnalités médiatiques

Le plus souvent, les marques qui se retrouvent dans les journaux ont été déposées par des personnalités publiques. Il y a quelques mois, Greta Thunberg avait procédé à plusieurs dépôts de marques. Cette information avait alors été relayée par de très nombreux journaux, en France comme à l’étranger.

De même, cette semaine, plusieurs journaux français (généralistes ou sportifs) ont parlé du lancement de la marque Hygy par le tennisman Lucas Pouille. Si celui-ci ne faisait plus la une depuis quelques années, ce lancement a été très médiatique, car la marque concerne des bornes de distribution de gels hydroalcooliques. En cette période de pandémie, la marque Hygy est en plein dans l’actualité !

Mais il existe d’autres moyens de faire parler de son dépôt de marque.

 

Des dépôts médiatiques car insolites

Il arrive en effet que les journaux évoquent des dépôts plus anonymes. Le plus souvent, il s’agit de dépôts anecdotiques. Ces marques humoristiques, ironiques ou tout simplement absurdes intéressent le public. D’ailleurs, nous n’échappons pas à la règle ! Régulièrement, nous vous présentons des affaires concernant des marques « décalées ». Nous vous avions ainsi parlé des marques LOL et WTF ou des conflits concernant les marques Game of Thrones.

Très récemment, c’est une affaire concernant la marque El Chapo qui a fait la une de certains journaux. Si le dépôt de la marque par la famille du célèbre narcotrafiquant, remonte à quelques années, c’est son exploitation actuelle, en pleine crise sanitaire, qui la rend à nouveau très médiatique. En effet, Alejandrina Guzmán (la fille d’El Chapo) a organisé la distribution de cartons de nourriture et de masques de protection au Mexique. Sur ces produits l’on retrouve le visage du narcotrafiquant. Cette générosité pourrait cependant cacher un intérêt marketing. En effet, les journalistes craignent que ces opérations en pleine période de pandémie constituent un moyen de rendre le cartel du Sinaloa plus proches du peuple mexicain.

 

Faut-il à tout prix démarquer sa marque ?

Andy Warhol disait : « n’importe quelle publicité est une bonne publicité. » Nous comprenons donc l’attrait que représentent ces marques médiatiques pour un déposant qui se lance.

Toutefois, faire la une des journaux ne doit pas être une fin en soi. Il arrive en effet que des entreprises communiquent trop tôt sur leur nom de marque, et se fassent doubler lors du dépôt. Ou encore que des tiers décident bloquer le développement international d’une marque, en déosant un nom qui a été fortement médiatisé dans un pays.

Par conséquent, avant de lancer la machine médiatique, assurez-vous que vous avez bien défini votre stratégie de dépôt, et surtout que votre marque est bien sécurisée !


Tags

actualité, marques médiatiques


You may also like

2019 : les dépôts de marques en constante augmentation

Symboles ®, TM et © : pourquoi et comment les utiliser ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}