janvier 12

En Union Européenne, la contrefaçon est aussi un jeu d’enfant

0  comments

L’Observatoire Européen des atteintes aux droits de propriété intellectuelle a publié un troisième rapport au sujet de l’impact de la contrefaçon sur l’économie de l’Union Européenne. Pour des informations sur les deux premiers rapports, nous vous renvoyons à nos articles précédents :

Rappelons que ces études ont pour but de sensibiliser le public aux dommages économiques générés en Europe par la contrefaçon, dans un contexte déjà morose, et ainsi l’inciter à ne pas y avoir recours.

Cette fois, le rapport porte sur le secteur des jeux et des jouets (à l’exclusion des consoles, des jeux vidéos et des bicyclettes) : poupées, figurines, peluches, instruments de musique ludiques, cartes à jouer, jeux de société, jeux électroniques, modèles réduits, jeux de construction, puzzles, billards ou machines de casino pour enfants…). Notons également que ce rapport ne traite que de la fabrication de ces jeux et jouets, et non de la branche de distribution (vente au détail ou en gros).

Là encore, les résultats sont édifiants : on estime à 1,4 milliards d’euros annuels les pertes subies par le secteur du fait de l’introduction  sur le marché de jeux et jouets contrefaits. Cela revient à 12,3% des ventes du secteur. Par ailleurs, l’Observatoire estime à 6150 le nombre d’emplois perdus du fait de cette contrefaçon.

Mais l’Observatoire ne s’arrête pas là et pousse plus loin son analyse en calculant les pertes également subies par les industries connexes (celles qui fournissent la matière première par exemple) et par les pouvoirs publics du fait de la non perception d’impôts directs ou indirects en lien avec ces produits contrefaisants. Les pertes subies s’élèvent à 2,3 milliards d’euros pour l’économie européenne, 370 millions d’euros pour les recettes publiques, et 13168 emplois.

Selon les estimations de l’Observatoire, les pays dans lesquels la contrefaçon des jeux et jouets a le plus d’incidence sont l’Allemagne, l’Italie, la France et l’Espagne, qui totalisent 60% des ventes perdues. Le pays qui comptabilise le plus d’emplois perdus est l’Allemagne, avec plus de 1500 pertes d’emploi.

Pour consulter le rapport complet en français, vous pouvez cliquer ici.


Tags


You may also like

2019 : les dépôts de marques en constante augmentation

Symboles ®, TM et © : pourquoi et comment les utiliser ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}