La contrefaçon des smartphones coûte cher

La contrefaçon des smartphones est monnaie courante dans le monde. En collaboration avec l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), l’Observatoire européen des atteintes aux droits de propriété intellectuelle publie un rapport alarmant sur l’incidence économique de la contrefaçon dans le secteur des smartphones.

L’étude réalisée en 2015 quantifie l’impact de cette contrefaçon en Union Européenne et dans le monde entier. Elle se base sur le nombre de smartphones vendus dans 90 pays. L’industrie légale des smartphones révèle avoir perdu 184 millions de ventes de smartphones. En cause ? La recrudescence de mobiles contrefaits. Revenons sur cette situation qui montre bien le coût élevé engendré par la contrefaçon des droits de propriété intellectuelle.

 

L’impact économique mondial de la contrefaçon des smartphones

D’après ce fameux rapport, la contrefaçon de smartphones a engendré une perte de 45,3 milliards d’euros dans le monde en 2015. Les auteurs estiment que 12,9 % des ventes légales de smartphones ont échoué en 2015. En effet, chaque année plus de 1 milliard de téléphones portables sont vendus, et parmi ceux-ci plus de 10% sont contrefaits.

Qu’en est-il des pays concernés ? Le déficit des ventes atteint 21,3 % en Afrique, 20,3% en Asie du Sud-Est, 19,6% en Amérique latine, 17,4 % dans les pays arabes et 15,6 % en Chine. Ces chiffres conséquents prouvent qu’il faut agir contre l’atteinte aux droits de propriété intellectuelle. Les actions des Etats sont d’ailleurs souvent suivies d’effet. Ainsi, le déficit des ventes n’est que de 7,6 % en Amérique du Nord, soit largement en-dessous de la moyenne mondiale.

L’Union Européenne est également victime de contrefaçons de smartphones et dès lors de dommages financiers.

 

La portée économique de la contrefaçon des smartphones en UE

La vente de smartphones en Europe en 2015 s’est élevée à 150 millions, soit un mobile pour un Européen sur trois. Au sein de l’Union Européenne, la contrefaçon porte sur 14 millions de mobiles. Or, cela concerne 8,3 % des ventes de mobiles et entraîne 4,2 milliards d’euros de pertes.

 

Voici les chiffres à retenir pour les principaux pays de l’UE touchés par la contrefaçon :

  • L’Italie souffre d’une perte de ses ventes de 885 millions d’euros et d’une baisse de revenus de 15,4 % pour l’industrie du mobile.
  • L’Espagne subit 386 millions d’euros de chute des ventes et 10 % de réduction des rémunérations de l’industrie des smartphones.
  • Pour l’Allemagne, le déficit des ventes est de 564 millions d’euros. La diminution des rétributions est alors de 5,7 % pour l’industrie. C’est par conséquent l’une des plus légères baisses en Union Européenne.
  • Quant au Royaume-Uni, les pertes des ventes en raison de la contrefaçon s’élèvent à 660 millions d’euros, soit 5,7 % de baisse de revenus.

La France, quant à elle, fait face à 380 millions d’euros de pertes de ventes. Cela représente un manque de revenus de 8% pour l’industrie française du smartphone.

 

Contrefaçon des smartphones : phénomène aux conséquences désastreuses

Outre ces aspects financiers, la contrefaçon des smartphones a bien d’autres effets négatifs. En effet, la santé, la vie privée des utilisateurs, la sécurité, l’environnement et la qualité du réseau sont affectés.

Les atteintes sont particulièrement préoccupantes en Afrique. Sur ce territoire, les consommateurs utilisent leurs mobiles pour des opérations sensibles, comme les opérations bancaires. Les problèmes de cybersécurité peuvent alors avoir de lourdes conséquences. De même, les smartphones constitués d’assemblage de composants de piètre qualité et de substances dangereuses, entraînent des risques pour la santé et la sécurité des personnes, mais aussi pour l’environnement.

Pour toutes ces raisons, les consommateurs doivent bien se renseigner avant l’achat d’un smartphone. Surtout qu’il n’existe aucune garantie légale pour les achats de téléphones contrefaits.

 

Avec ce rapport, L’Observatoire européen des atteintes aux droits de propriété intellectuelle fait apparaître les conséquences néfastes de la contrefaçon des smartphones. Le secteur des téléphones mobiles fait un usage intensif des droits de propriété intellectuelle, et présente donc des enjeux importants. Lors d’études plus anciennes, l’Observatoire avait étudié d’autres secteurs où les marques jouent un rôle central, et notamment les produits cosmétiques, l’habillement, les chaussures et les accessoires et les articles de bijouterie et d’horlogerie. Ici aussi, la contrefaçon est très présente.